Comment ne pas pleurer quand on est hypersensible ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Comment ne pas pleurer quand on est hypersensible ?

Suis-je hypersensible ?

Quand on est hypersensible, on est un éternel ému. Les sentiments et les émotions font, pour ainsi dire, la pluie et le beau temps dans notre quotidien. Être hypersensible, c’est endurer constamment des ressentis à des intensités, que son entourage ne soupçonne guère.

 Au fil du temps, cela a des retombées sur notre mode de vie tout entier. On en vient même à se croire damné, et il arrive qu’on culpabilise d’être différent. Éprouvant à la longue, certains ont du mal à s’accepter et préfèrent nier cette manière d’être, et ainsi se nier …

Comment un hyperémotif perçoit le monde

L’hypersensibilité est une hyperémotivité caractérisée par de forts ressentis, un remarquable sens des détails et une forte tendance à trop prendre les choses à cœur et à dramatiser.

Les hypersensibles sont des personnes dont le cerveau a toute une panoplie d’informations à traiter, vu leur extrême sens des détails.

 Ces personnes font de leur mieux pour normaliser leurs rapports sociaux, s’adapter à leurs semblables humains et s’épanouir. Mais, peu réussissent vraiment. Au pire des cas, d’autres finissent seuls, incompris et frustrés.

Causes de ce trouble psychique

Notre personnalité est déterminée à 50% par la génétique (selon Elaine Aron) et la moitié restante par notre environnement social et nos expériences. L’hyperémotivité est donc héréditaire voire naturelle à 50%, et est renforcée par notre vécu.

D’une certaine manière, on ne naît donc pas totalement hypersensible, on le devient définitivement par la force des choses et les difficultés que nous imposent les vicissitudes de la vie.

Et tout au long de ce lourd chemin qu’est souvent la vie, ne pouvant se payer le luxe de perdre la face, on emprisonne et on retient dans la mesure du possible nos émotions. Les dévoiler nous trahit, fragilise et vulnérabilise l’estime et le respect que les autres nous portent. 

C’est bien de ne pas vouloir perdre la face, et de renvoyer une image de force. Mais, ce qui est aussi bien, c’est d’évacuer souvent.

Que sont ces émotions ?

Les émotions et les sentiments sont le langage de l’âme. Comment se retenir de pleurer ? Comment se retenir de ressentir une émotion naturelle ? Parfois on n’y arrive pas, et on se cache dans les toilettes pour pleurer.

Parfois on y parvient, mais les émotions refoulées dans notre inconscient deviennent des psychoses toxiques. L’amour sans cesse refoulé devient de la possessivité, et l’envie sans cesse refoulée devient de la jalousie.

La peur sans cesse refoulée devient de l’anxiété, et la colère sans cesse refoulée devient de la rage …

Comment ne pas pleurer : il faut évacuer

Il est bénéfique de se libérer et d’évacuer parfois ses sentiments, pour prendre un nouveau départ. Après tout, on ne peut ni déroger à notre nature d’humain, ni éviter nos sentiments toute notre vie.

 L’hypersensibilité se traite par des exercices efficaces de détente et de respiration abdominale. On ne peut qu’à travers la méditation et la respiration profonde, faire de notre mieux pour ne pas en être les esclaves.  


Lisez aussi:

Comment les émotions affectent vos organes ?

Gestion des émotions : quelle formation choisir ?