Témoignage hypersensibilité émotionnelle (si j’avais su avant)

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Je m’appelle Gervais, j’ai 22 ans et je suis programmeur informatique. Hypersensible depuis mes 10 ans, j’ai été rejeté par bon nombre de mes camarades de classes au lycée. Même certaines personnes de mon entourage familial ne me comprenaient pas. Ils me jugeaient trop fragiles.

Témoignage de guérison de l'hypersensibilité émotionnelle

Témoignage : comment je vivais mon hyper-émotivité ?

Dans mes interactions sociales, j’avais toujours l’impression que tout le monde se jouait de moi. J’étais très hostile à certaines blagues et très porté sur la colère. Voulant éviter toute déception, j’étais devenu très introverti et asocial à la limite.

Je voyais presque toutes les personnes comme des bourreaux potentiels. Cette attitude a développé en moi une anxiété et une angoisse constante. J’ai fini par baisser dans mon propre estime. Je ne supportais pas les conflits et je tendais à souffrir de la dépendance affective.

Quels effets a eu l’hypersensibilité émotionnelle sur mon quotidien ?  

Pour me faire plaisir et oublier ses désagréments, je suis devenu boulimique et très accroc aux jeux vidéos. Ce qui m’isolait encore plus. Les seuls mondes où j’avais le contrôle étaient : ma chambre, mon ordinateur portatif et mon smartphone.

J’étais un no-life man. J’ai su quand même garder quelques amis qui m’admiraient pour mon intelligence, et pour l’importance que j’accordais à ma passion.

Comment je m’en suis sorti ?

Pour résoudre mon problème, il a fallu que j’opère un changement considérable dans mon quotidien, mes habitudes et ma façon de penser. Internaute assidu, je suis un jour tombé sur un article de yoga qui traitait sur la respiration profonde.

Je l’ai lu, et me disant que je n’avais rien à perdre, je l’ai pratiqué et j’en ai fait une habitude. Cela m’a permis d’appréhender ma vie quotidienne avec moins d’angoisses et de stress. Je pratiquais cet exercice de respiration au moins dix fois par jour.

C’était très simple comme exercice en plus ; il suffisait de s’assoir en tenant son torse droit, et, d’inspirer profondément tout en gonflant d’air à la fois la poitrine et l’abdomen, et d’expirer lentement.

Regagner de la confiance en soi et plus de patience, voici ce que j’ai gagné en répétant cet exercice continuellement.

Redevenir normal

Le plus dur pour redevenir « normal » était de me débarrasser de mes excès et de moins m’isoler. J’ai développé une telle dépendance à la bouffe et aux jeux vidéos que je ne pouvais presque plus m’en passer.

Je pouvais rester bloqué sur un jeu tout un après-midi tout en grignotant constamment entre deux repas. Mes parents m’ont toujours encouragé à sortir, à me faire des amis et à sortir souvent m’amuser.

Ayant gagné plus de confiance en moi, je minimisais beaucoup plus mes peurs et appréhensions. Ainsi, je me suis fait des amis en sortant de ma zone de confort. Mes ressentis étaient devenus beaucoup plus positifs.

 Mon hypersensibilité vaincue grâce à ma confiance en moi, je n’avais plus peur d’établir le contact, de prendre les devants dans presque tout et de m’assumer pleinement. Aussi, j’ai au fil du temps perdu de l’intérêt pour mes jeux vidéo préférés et à ma grande surprise, je mangeais moins.

 


Lisez aussi:

Témoignage stress post traumatique (libre de mon passé)